Le Film d'Animation Asiatique (2/2)

Publié le

Le film d’animation en Asie

 

 

Si l’on met à part le Japon, les autres pays asiatiques ont le savoir-faire, mais ont du mal à produire. Cela est souvent dû au régime politique en place (films de propagande, expression des auteurs très limitée…).

 

 

  • Corée du Sud :

 

Jusqu’aux années 1970, les 3/4 de la production était en fait de la sous-traitance pour d’autres pays (France, Japon). Le tiers restant était produit pour la télévision locale, une télévision d’état, avec tout ce que cela implique (propagande, contrôle…).

Le premier film Corée est Armagedon.

Coups de cœur : Mari Iyagi, Oseam, Wonderful Days

 

 

 

  • Chine

 

Coups de cœur : Impression de Montagne et d’eau (Court-métrages)



Réalisateurs :

 

 

  • Hayao Miyazaki

 

Voir la partie « les Films en France » (Film d'Animation Asiatique 1/1)

Nausicä la vallée du vent (1984)

Le Château dans le ciel (1986)

Mon voisin Totoro (1988)

Kiki la petite sorcière (1989)

Porco Rosso (1992)

Princesse Mononoké (1997)

Le Voyage de Chihiro (2001)

Le Château ambulant (2003)


   
Nausicä la vallée du vent

Le Château dans le ciel     Mon voisin Totoro
   
Kiki la petite sorcière      Porco Rosso
   
Le Voyage de Chihiro     Le Château ambulant
   


 

  • Isao Takahata :

 

Commence sa carrière dans les années 1960. Il participe avec Hayao Miyazaki à la création des Studios Ghibli en 1985.

Son premier film est Horus prince du soleil (1968). Film novateur à l’époque, un peu plus adulte. Les adultes pouvaient avoir un autre sens de lecture que les enfants.

Si Isao Takahata ne dessine pas lui-même, il est un metteur en scène novateur et reconnu. A chaque nouveau film, il s’investit dans le projet avec un autre dessinateur, souvent aux styles différents.

 

Horus, le prince du soleil (1968)

Goshu le Violonceliste (1980)

Kié la petite peste (1981)

Le Tombeau des Lucioles (1988)

Omohide Poroporo (1991) (Souvenirs goutte à goutte) inédit en France

Pompoko (1994)

Mes Voisins les Yamada (1999)


 

 

  • Rintaro

 

Il a commencé sa carrière avec Ozamu Tezuka. Il est notamment connu pour ses séries : Albator, Galaxy Express 999… mais aussi ses films : Metropolis, l’Epée de Kamui, X 1999 (d’après le manga de Clamp). Contrairement à de nombreux réalisateurs japonais, il est toujours à l’affût de nouvelles techniques, et n’hésite pas à employer l’informatique…

 

      Galaxy Express 999

Galaxy Express 999 (1979)

L’Epée de Kamui (1985)

X 1999 (1996)

Metropolis (2000)

   
X 1999     Metropolis
   


 

  • Satoshi Kon

 

 

      Perfect Blue

Perfect Blue (1997)

Millenium Actress (2002)

Tokyo Godfathers (2003)

Paprika (2006)

Paranoïa Agent
(une série en 13 épisodes)

 

 

  • Mamoru Oshii

 

Il a un style qui lui est propre, souvent lent et méditatif, avec un sens de l’esthétisme poussé. Lui non plus ne néglige pas les nouvelles techniques. Ses films en prises de vues réelles n’ont rien de classique et font penser parfois au film d’animation. Son œuvre est surtout tournée vers la SF.

 

  • Leiji Matsumoto


Albator (1978)
Galaxy Express 999 (1988)
The Cockpit (1993)
Interstella 5555 (2004) (avec les Daft Punk)

 

 



Autres films à la Médiathèque :

La Traversée du Temps  ( Mamoru Hosoda, 2006)

A tree of Palme  (Takashi Nakamura, 2001)

Anime Story  : Le petit guide de la Jap'anime .
(fiches, documentaires, courts-métrages et 4 épisodes:
- Chroniques de la Guerre de Lodoss
- Alexander (Rintaro)
- Gun Frontier (Leiji Matsumoto)
- Gunslinger Girl)

 

Pour en savoir plus : la revue ANIMELAND (vidéo / manga)

Publié dans Découvrir...

Commenter cet article