Concert Indie Folk

Publié le par Médiathèque de Soultz

Jeudi 23 Mai à 20h15

POLLYANNA
Indie Folk, Paris

    extraits du concert à la Médiathèque
Pollyanna-01.jpg  


http://pollyannamusic.free.fr
http://www.myspace.com/pollyannamusic

La voix grave d'Isabelle et les arrangements lumineux distillent des ambiances varient du souffle intimiste aux colères plus rock. Les textes doux-amers cherchent la fêlure dans le banal : une promenade en ville, une plage, un amour manqué.

L'anglais, langue d'Hollywood, du touriste et de l'homme d'affaires, est pour Pollyanna celle du refrain fredonné à soi-même, à mi-voix. Ses chansons sont comme ça : des berceuses pour adulte, sans illusion mais pleines d'espoir.

Forte d'une centaine de concerts qui l'a emmenée jusqu'à New-York (Sidewalk Café, Pete's Candy Store...) ou chez nos voisins européens (Allemagne, Bénélux, Suisse, Danemark), Pollyanna peut aussi s'énorgueillir de belles premières parties à Paris ou ailleurs (Françoiz Breut, Julie Doiron, Wilco, Bright Eyes, Syd Matters, Alela Diane, Dominique E...).
Nouveau CD :"The Mainland"
Pollyanna-CD.jpg

" La pochette du disque est une vue d’un quai et la première écoute éclaire ce choix : c’est effectivement l’album de quelqu’un qui largue les amarres. Pollyanna dresse un tableau en douze chansons comme autant de vignettes qui entrent toutes dans le moule soigné, mais pas rigide de sa pop de chambre.

La voix d’Isabelle Casier évoque la pluie, Brighton ou Bruxelles avec le même bonheur, la même mélancolie qui se disputent à une vraie espièglerie.

Sobriété est le maître-mot, avec une batterie souvent caressée par des balais, quand la guitare et les cordes restent dans une dimension brute. Ceci n’empêche pas la chaleur de percer par moments (About to rain, You’re a tiger, I wished I worked in a factory), mais une certaine gravité l’emporte le plus souvent. C’est le cas sur Kids, avant le retour des racines folk sur Broadcast in heaven et sur Hit the road, dernier salut de la main de la part de Pollyanna, dont la carte postale musicale donne

envie de guetter le facteur. "

Longueur d'Ondes n°67 Printemps 2013

 

Entrée Libre
Réservation indispensable
03 89 76 48 46

Publié dans Concerts

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article